"Dans la confusion de notre époque quand une centaine de voix contradictoires prétend parler au nom de l'Orthodoxie, il est essentiel de savoir à qui l'on peut faire confiance. Il ne suffit pas de prétendre parler au nom de l'Orthodoxie patristique, il faut être dans la pure tradition des saints Pères ... "
Père Seraphim (Rose) de bienheureuse mémoire

dimanche 22 avril 2018

Staretz Joseph de Vatopaidi




-->
Lors de la présentation d'un livre sur le célèbre moine athonite Joseph de Vatopaidi († 2009), l’archevêque d'Athènes Jérôme a dit que « le staretz Joseph fait partie des pieux saints contemporains avec Père Porphyre et Père Païssios ».

Le monastère de Vatopaidi a organisé le jeudi 19 Avril le lancement du livre de l’higoumène Ephraïm intitulé « Le staretz Joseph de Vatopaidi (1.9.1921-1.7.2009) », écrit l'archevêque d'Athènes sur le site officiel.

L'événement a eu lieu à Salle de la salle de concert d'Athènes Christos Lambrakis en présence du Primat de l'Eglise orthodoxe grecque et de nombreux hiérarques, de représentants de l'Etat, d’artistes, de membres du clergé et de laïcs.

L'archimandrite Efrem, higoumène du monastère de Vatopaidi (à droite), l'archevêque Jérôme d'Athènes (centre), l’évêque auxiliaire Simeon Thespies (à gauche) à l'entrée de la salle de concert d'Athènes. Photo: Pemptousia

Il a acquis les grâces du Saint-Esprit
Dans le discours d'ouverture, l'archevêque Jérôme a présenté des aspects de la vie du père Joseph de Vatopaidi, en mettant l’accent sur ses combats spirituels.

"Le staretz Joseph le jeune était un digne fils spirituel du Bienheureux staretz Joseph l’hésycaste. Il imitait les luttes ascétiques de l'obéissance, le jeûne, l'ascèse de l'amour, la prière, l'humilité et les bénédictions acquises dans les charismes de l'Esprit Saint et surtout sa théologie, » a dit l'archevêque selon le site officiel de l'Eglise de Grèce.

"Bien qu'il n'ait pas bénéficié d’une éducation mondaine, il a écrit 16 livres dignes des écrits des Pères de la Philocalie."

Ii fait partie de la piété athonite contemporaine
« Le staretz a vécu 72 ans dans la vie monastique, a acquis une grande expérience dans la vie spirituelle et d’après l'opinion unanimea été inclus dans la société des personnalités pieuses de la Sainte Montagne contemporaine avec l'abbé Ephraim de Katounakia, avec  saint Païssios et saint Porphyre de Kapsokalivia».

En conclusion de son message, l’Archevêque Jérôme a souligné que « le staretz de Vatopaidi a reçu le monastère de Vatopaidi en ruines et l’a transformé en un modèle de communauté et de louange pour toute l’ Orthodoxie dans une période de sécheresse spirituelle. »

Joseph de Vatopaidi - un modèle pour tous
Dans un communiqué le jour même pour les journalistes grecs, Sa Béatitude Jérôme a dit que « non chérissent un moine vertueux, mais nous rendons hommage à l’honneur de sa vie hésychaste ».

" Nous avons besoin de ce genre de vie, surtout à notre époque."

L'archevêque d'Athènes fait des déclarations aux journalistes grecs
"C’était un homme saint, un exemple pour nous tous", a déclaré le chef de l'Eglise grecque à propos du père Joseph de Vatopaidi.

"Je l'ai rencontré et j'ai travaillé avec lui. De cet homme, j'ai tout gardé à l'intérieur, parce que d'un confesseur on garde tout», a confessé l'archevêque.

Le sourire au-delà de la mort

Le père Joseph de Vatopaidi est l'un des disciples les plus fidèles du staretz Joseph l’hésycaste, un grand père athonite contemporain.

Le père Joseph de Vatopaidi a passé ses dernières années dans le monastère de Vatopaidi de la Sainte Montagne de l’Athos, dans la cour duquel il est également enterré.

Le sourire dans la mort du père Joseph de Vatopaidi
Père Joseph est décédé dans la matinée du 1er Juillet 2009, à l'âge de 88 ans, le jour de la commémoration de ses saints patrons, Côme et Damien, dans la cour de leur monastère  jour également né de sa naissance.

Après son passage à l'éternité, le père Joseph de Vatopaidi a souri pendant près d'une heure.

Les Pères du monastère de Vatopaidi furent témoins de cette chose merveilleuse, qui est également soutenue par les images prises par les croyants.

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
BasilicaRo

Après sa naissance au Ciel, le visage paisible du staretz Joseph, se transforma tout au long de l'office,  et progressivement, en un grand sourire!


Saint staretz Joseph, prie pour nous!




Hommage au Père Placide sur France Inter

samedi 21 avril 2018

Journées commémoratives au monastère d'Iveron détruit/Reportage photo


Icône d'Iviron de Frère José Muñoz
Après le début de la guerre dans le Donbass en 2014, le couvent d'Iveron à Donetsk a été gravement endommagé par les troupes ukrainiennes, se trouvant à l'épicentre des attaques, car il est proche de l'aéroport pour lequel il y a eu des batailles féroces.

Il n'y avait pas eu de service divin dans l'église du monastère depuis près d'un an et demi. Mais lorsque les bombardements se sont quelque peu calmés, la Divine Liturgie a été célébrée dans l'église dévastée du monastère le 25 février 2016, jour de la fête patronale du monastère d'Iveron, avec la bénédiction du métropolite Hilarion de Donetsk et de Mariupol. Ensuite, les offices ont été célébrés pendant deux ans, les jours de l'icône d'Iveron de la Mère de Dieu, trois fois par an.

Après Pâque cette année, le hiérarque du lieu a donné sa bénédiction pour les services à célébrer dans l'église du monastère tous les dimanches. Le dimanche 15 avril, pour saint Thomas, la Divine Liturgie y fut servie, et ensuite une panikhide. En outre, la Liturgie et un service commémoratif ont été servis mardi pour Radonitsa, pour la commémoration des défunts
Il convient de noter que le monastère est situé au milieu du cimetière Novoignatevsky, qui avant la guerre était le meilleur à Donetsk, mais qui a également été gravement endommagé par les bombardements. Il n'y a pratiquement plus de pierres tombales entières; de nombreuses tombes ont été complètement détruites par des obus et des mines. Les équipes de mine ont nettoyé le cimetière plusieurs fois. Cependant, les autorités ont officiellement interdit de le visiter, en raison à la fois du bombardement continu et du danger que des obus actifs puissent encore y rester. Néanmoins, les habitants de Donetsk ont ​​continué d'y aller à leurs risques et périls, même lorsque le cimetière n'avait pas été déminé. De plus, certaines personnes continuent d'y enterrer leurs proches disparus! Il y avait même des tombes fraîches juste en mars.
Il y avait beaucoup de monde au cimetière pour les journées commémoratives cette semaine. Certains sont venus pour la première fois en quatre ans pour trouver les tombes de leurs proches, et certains avaient déjà réussi à restaurer les pierres tombales détruites. Beaucoup se sont également rendus à l'église du monastère pour donner des noms à la commémoration des défunts.
(Version française C-L.-G. d'après OrthoChristian)

Dans l'Eglise


Photo: Sergei Golokha / Pravoslavie.ru

Photo: Sergei Golokha / Pravoslavie.ru

Photo: Sergei Golokha / Pravoslavie.ru

Photo: Sergei Golokha / Pravoslavie.ru

Photo: Sergei Golokha / Pravoslavie.ru

Photo: Sergei Golokha / Pravoslavie.ru

Photo: Sergei Golokha / Pravoslavie.ru

Photo: Sergei Golokha / Pravoslavie.ru

Photo: Sergei Golokha / Pravoslavie.ru

Photo: Sergei Golokha / Pravoslavie.ru

Photo: Sergei Golokha / Pravoslavie.ru

Photo: Sergei Golokha / Pravoslavie.ru

Photo: Sergei Golokha / Pravoslavie.ru

Photo: Sergei Golokha / Pravoslavie.ru

Photo: Sergei Golokha / Pravoslavie.ru

Photo: Sergei Golokha / Pravoslavie.ru

Photo: Sergei Golokha / Pravoslavie.ru

Au Cimetière

At a grave near the airport

Tombe près de l'aéroport

Photo: Sergei Golokha / Pravoslavie.ru
There are many such mine shells in the cemetery

Il y a beaucoup d'obus dans le cimetière

Photo: Sergei Golokha / Pravoslavie.ru
The ruined airport

L'aéroport en ruines

Photo: Sergei Golokha / Pravoslavie.ru
Another mine shell

Un autre obus

Photo: Sergei Golokha / Pravoslavie.ru

Photo: Sergei Golokha / Pravoslavie.ru

Photo: Sergei Golokha / Pravoslavie.ru

Photo: Sergei Golokha / Pravoslavie.ru

Photo: Sergei Golokha / Pravoslavie.ru

Photo: Sergei Golokha / Pravoslavie.ru

Photo: Sergei Golokha / Pravoslavie.ru

Photo: Sergei Golokha / Pravoslavie.ru

Photo: Sergei Golokha / Pravoslavie.ru

Photo: Sergei Golokha / Pravoslavie.ru

Photo: Sergei Golokha / Pravoslavie.ru

Photo: Sergei Golokha / Pravoslavie.ru

Photo: Sergei Golokha / Pravoslavie.ru

Photo: Sergei Golokha / Pravoslavie.ru

Photo: Sergei Golokha / Pravoslavie.ru

Photo: Sergei Golokha / Pravoslavie.ru

Photo: Sergei Golokha / Pravoslavie.ru

Photo: Sergei Golokha / Pravoslavie.ru

Photo: Sergei Golokha / Pravoslavie.ru

Photo: Sergei Golokha / Pravoslavie.ru

Photo: Sergei Golokha / Pravoslavie.ru

Photo: Sergei Golokha / Pravoslavie.ru

Photo: Sergei Golokha / Pravoslavie.ru

Photo: Sergei Golokha / Pravoslavie.ru

Photo: Sergei Golokha / Pravoslavie.ru

Photo: Sergei Golokha / Pravoslavie.ru

Photo: Sergei Golokha / Pravoslavie.ru

Photo: Sergei Golokha / Pravoslavie.ru